Menu
Le cabinet
17 rue Cadet
75009 PARIS
Me contacter
Du Lundi au Vendredi
de 8h30 à 20h00
Consulter mon profil Avocat.fr
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > VIOLENCE CONJUGALE : La violence économique est aussi une violence conjugale

VIOLENCE CONJUGALE : La violence économique est aussi une violence conjugale

Le 07 avril 2020

Les violences conjugales expressément réprimées par la loi sont les violences physiques (art 222-7 à 222-16-3 du code pénal), psychologiques (art 222-33-2 à 2222-33-2-2 du code pénal et sexuelles (art 222-22 et 222-22-2, 222-23 à 222-26 et 222-27 à 222-31 du code pénal.

Mais il existe une autre violence, qui n’est pas encore saisie par le droit, c’est la violence économique qui pourtant contribue à la violence conjugale.

 

Au sein d’un couple, la violence économique a pour but de déposséder la victime de toute possibilité d’autonomie financière. Elle se traduit par :

  • Le contrôle de l’argent et son utilisation par le conjoint, même quand il travaille et qu’il a des revenus personnels
  • La menace de limiter, voire interdire l’accès aux ressources économiques de la famille
  • Le fait de refuser la détention par l'autre conjoint des moyens de paiement (chéquier, CB, codes d’accès) sur un compte joint
  • Le fait d'affecter toutes les aides sociales sur le compte du conjoint « dominant »
  • Décider unilatéralement et seul des achats à faire pour la famille
  • Allouer à l'autre conjoint un budget hebdomadaire ou mensuel pour subvenir aux besoins de la famille
  • Exiger la remise des justificatifs d’achats
  • Refusé à son conjoint le droit d’avoir un emploi
  • S'accaparer le patrimoine familial et/ou du conjoint à son propre profit
  • Exiger du conjoint la signature de documents ayant des conséquences financières (emprunts, crédits personnels, hypothèques, prête nom, engagements de caution, chèques sans provision…)
  • Etc….

La violence économique participe de la violence conjugale, elle amplifie l’emprise d’un conjoint sur l’autre et rend d’autant plus difficile toute décision d’en sortir.

 Comment s’en protéger ?

  • Ouvrir un compte personnel à son nom de naissance et y déposer son salaire quand on travaille
  • Protéger ses accès internet de consultation de votre compte (ne pas enregistrer son mot de passe et/ou ses identifiants, effacer son historique de navigation, ne pas consulter ses comptes sur l’ordinateur commun…)
  • Contribuer proportionnellement aux revenus de chacun aux besoins de la famille
  • Refuser de rendre compte de ses dépenses personnelles
  • Protéger ses biens personnels en refusant toute délégation de signature
  • Se tenir informé des finances de la famille, ne pas en laisser la gestion a un seul des deux conjoints
  • Ne pas signer de document sans l’avoir lu et éventuellement avoir pris conseil
  • Garder copie de tous les documents financiers, juridiques et sociaux importants en dehors du domicile

 Où demander de l’aide ?

  • 3919 : écoute, information et orientation
  • Associations d’aide aux victimes : Avocats femmes et violences 0820 20 34 28 (lundi, mardi,jeudi de 15h à 19h)
  • Point d’accès au droit/Maison du droit/consultations gratuites
  • Avocats

 

Actualités
  • 23 / 11

    - LOGEMENT DE LA FAMILLE – La protection n’est pas absolue

    L’article 215 du code civil prévoit que : Les époux ne peuvent l'un sans l'autre disposer des droits par lesquels est assuré le logement de la famille, ni des meubles meublants dont il est ...

  • 19 / 11

    - Décès et réseaux sociaux

    Après le décès d’une personne, que deviennent les données numériques qui le concernent.   La question est désormais d’actualité pour la plupart d’entre nous.   Pour le moment, ce ...

Membre de l'association
Avocat de la famille
Plan d'accès
17 rue Cadet
75009 PARIS 9ème Arrondissement